Un nouvel outil de ressources humaines dans le milieu vétérinaire : les GAPP

La gestion de l’humain est au coeur de notre métier. Nous sommes des équipes au quotidien au contact avec l’émotionnel, tout en devant prendre des centaines de décisions rationnelles. La qualité de vie au travail et l’attractivité des structures n’a jamais autant été au coeur des problématiques du monde vétérinaire.

Les professionnels de santé que nous sommes sont parfois désarçonnés par des situations conflictuelles, des incompréhensions dans l’équipe,  un mal-être au travail…

Forte de mon expérience de praticienne en canine depuis bientôt 10 ans, et de consultante en management, j’ai décidé de me former en animation de Groupes d’Analyses de Pratiques Professionnelles : les GAPP.

Formidable outil de cohésion pour les équipes, le GAPP est largement utilisé dans les professions de santé, notamment en pédiatrie, où l’émotionnel est souvent compressé par l’urgence du quotidien. 

Étonnée qu’il n’existe pas encore dans le mondé vétérinaire, pourtant soumis aux même exigences d’empathie, de relationnel et d’excellence, j’ai suivi un an de pratique afin de proposer cet outil, à la mise en place durable et pérenne.

Mais le GAPP, qu’est-ce que c’est concrètement ?

Ce n’est pas un groupe de parole ni un partage d’expérience, mais bien un temps pédagogique structuré autour d’une réflexion collective bienveillante, participant souvent à la reconnaissance d’une identité professionnelle, parfois malmenée par le quotidien du soignant.

Le GAPP réunit des professionnels qui consacrent un temps de travail sur une situation portée par un de ces professionnels. Le travail du groupe, structuré par l’animateur, est tourné vers ce professionnel, dans sa situation. Elle apporte au fur et à mesure des résonances pour chaque participant du groupe.

En GAPP, on vise la réflexivité, la capacité à se distancier de sa situation et à se poser des questions, à aller chercher les angles morts. 

C’est une manière différente d’appréhender le contact avec l’autre, avec le groupe, et de prendre du recul.

Véritable champ d’apprentissage pour les participants, autant du point de vue de l’écoute, des postures de non jugements, du détachement, et de la capacité de distanciation par rapport à une situation, ces travaux d’une durée de 2h environ s’échelonnent sur 10 à 12 mois pour une refonte durable du travail d’équipe et une construction pérenne de l’identité professionnelle.

L’objectif est d’améliorer les compétences d’écoute et d’observation de chacun,  mais aussi une amélioration de la cohésion d’équipe et de la communication dans l’équipe.

Je suis enchantée par ce travail que je mène depuis plusieurs mois maintenant, et qui, sur le long terme, ouvre les portes d’une plus grande écoute dans les équipe, plus de sérénité au travail et une qualité de vie au travail grandement améliorée. Les équipes ayant travaillé sur leur ressenti, leur approche des situations, et la communication sont plus à l’écoute, plus soudées.

Ce mieux être dans les structures participantes se ressent aussi bien dans l’implication des membres de l’équipe, mais se voit aussi pas une diminution du turn over, et une marque employeur attractive car tournée vers l’humain. 

Qui mieux qu’une praticienne, impliquée dans le quotidien du vétérinaire, qui a tant évolué ces dernières années, peut vous accompagner dans ce beau projet ? Au contact des problématiques des cliniques que j’accompagne, je vous propose de construire ensemble un projet durable.

Auteur : Alexandra de Nazelle
Docteur Vétérinaire, diplômée du CEAV de Médecine Interne
Praticienne en ostéopathie et consultante en management des structures de santé

Pour plus de questions sur les Groupes d’Analyse de Pratique, et mettre en place un accompagnement d’équipe, contactez-moi :

Autres pages qui pourraient vous intéresser :