Les 5 bases d’une équipe cohésive

Quelles sont les bases d’une équipe du tonnerre ? Comment avoir une équipe soudée, dynamique, et garder des talents impliqués et moteurs dans un secteur où recruter et fidéliser ses collaborateurs est parfois un challenge ? Entre confiance, peur du conflit, plan d’action, implication dans les résultats et responsabilités, nous aborderons 5 bases qui permettent d’évoluer dans une équipe cohésive.

1- La confiance

La confiance, mot souvent galvaudé, utilisé, vidé de son sens, parfois source de tant de déceptions… difficile de l’accorder. Mais comment la demander à ses collaborateurs sans commencer soi-même à la donner en tant que manager ?

Ce sentiment de sécurité, de pouvoir se confier à l’autre sans danger, se gagne par gouttes et se perd par litres…

Et pourtant… La confiance mutuelle entre les membres d’une équipe est primordiale. Elle permet à chacun de s’ouvrir aux autres, en toute confiance, sur ses forces et ses faiblesses. Il est si précieux dans une équipe de savoir que ses vulnérabilités ne seront pas utilisées contre soi.

Ainsi, on n’hésitera pas à demander ou à donner un feedback constructif, exposer les difficultés d’avancée sur un projet ou un cas clinique, mais aussi à reconnaitre les compétences des autres en laissant de côté l’esprit de compétition.

Oui, mais comment développer cette valeur dans une structure de soin ? C’est un travail collectif, de longue haleine, d’échanges, d’écoute et de dialogues, en étant vigilant à reconnaître en l’autre ses valeurs et ses contraintes.
Quel bonheur quand ce travail permet un rapport de bienveillance et d’honnêteté, des réunions constructives, et est à la base d’une bonne qualité de vie au travail.

Cette confiance peut se travailler, par des petits exercices permettant d’identifier la principale contribution d’un collègue à l’équipe, mais aussi en cernant les profils « types ». L’établissement de tels profils permet d’amorcer un aperçu du fonctionnement de l’autre, de ses valeurs, et pose les bases d’une communication efficace et empathique en reconnaissant l’individualité de l’autre.

2- Ne pas avoir peur du conflit

Cela peut paraître étonnant, et pourtant ! La peur du conflit est l’un des premiers dysfonctionnements d’une équipe.
Par volonté de bien faire, inconfort, ou parfois peur de voir remettre en cause notre statut, le conflit est souvent perçu comme négatif, voire tabou en entreprise.

Dans des structures de soin, le dialogue peut parfois s’éteindre, et une certaine tension sourde s’installer sans jamais éclater. Parfois c’est le départ d’un salarié qui nous informe d’un désaccord qui n’avait pas été exprimé.

Bien sûr, l’idée n’est pas de se battre, ni de dénigrer qui ou quoi que ce soit, bien au contraire.
L’enjeu et d’oser exprimer son désaccord, et d’avoir l’espace de partager des idées et avis multiples et divergents.
Il est alors important que chacun comprenne l’intérêt pour l’entreprise de chaque proposition, sans que ce ne soit personnel. L’ouverture à une critique constructive, à un changement d’avis, dans un dialogue constructif permet une relation basée sur le respect.

L’ouverture de cet espace de parole permet de produire la meilleure solution dans un moindre temps idéologique, mais aussi d’expliquer, et d’échanger sur certaines contraintes parfois non perçues par quelques collaborateurs.

3-L’engagement :

Quel bonheur de voir s’impliquer nos collaborateurs et salariés dans un projet d’entreprise ! Il est précieux que chacun puisse se sentir engagé dans les décisions et les plans d’action de la clinique, afin de construire des valeurs partagées.

Cela implique une bonne compréhension des décisions prises, et des enjeux sous jacents, et donc beaucoup de transparence de la part des managers.

Ainsi, il est important que les décisions prises soient claires, afin que tout le monde ait entendu le même discours et contribue au même but.

Le risque, lorsque les salariés ne s’engagent pas, est de voire s’installer une indécision latente, voire une inertie palpable dans laquelle l’entreprise peut s’enliser.

4- Se sentir responsable

La peur de rendre des comptes est un des écueils de la vie en entreprise.
Par manque de confiance en soi, manque de confiance en son manager, non investissement dans la mission qui a été confiée… la peur de rendre des comptes peut mener à de terribles situations.

Un salarié qui se sent responsables de ses actions et se sent investi dans son entreprise sera vigilant à ce qui pourrait aller à l’encontre du plan défini ensemble, ou à l’encontre des valeurs de l’entreprise. Ainsi, chaque salarié impliqué permettra d’identifier précocement des problèmes et sera précieux pour les résoudre.


Quel bonheur quand un manager peut compter sur ses collaborateurs comme soutien, et vigiles, plutôt que de s’épuiser à mener seule sa barque tout en surveillant les actions de chacun !

Souhaiter que chacun se sente responsable, implique de partager un plan d’action précis où les rôle ont été bien définis. Cela implique aussi des allers-retours fréquents entre membres de l’équipe, afin que la récompenser de ses performances, et que les efforts de chacun soient soulignés.

5- Être attentif aux résultats

Malheureusement, beaucoup d’équipes n’ont pas d’objectif, elles se contentent d’exister et parfois de survivre. Cela peut entrainer une stagnation de chacun, voire un ennui, et parfois la peur de la concurrence par manque de conscience de la valeur de l’entreprise.

Plus grave, encore, cela peut engendrer la perte des employés impliqués et motivés.

Définir les valeurs de votre structure, les objectifs, et surtout souligner les résultats des efforts déployés permet de retenir les employés impliqués, mais aussi de réduire les comportements individualistes.

Cette mise en lumière des valeurs partagées et des efforts pour les respecter oriente l’équipe vers un but commun, le collectif bénéficiant de la synergie des compétences individuelles.

Cela demande d’être attentif aux résultats et aux contributions de chacun, de les récompenser et de souligner l’accomplissement des objectifs définis en amont.

L’équipe peut faire tellement plus que des individus seuls !

La communication, la mise en lumière des valeurs et des efforts de chacun, leur récompense, et l’ouverture à l’autre permettent de passer de la solitude des énergies à la synergie des attitudes, et de faire grandir votre structure, dans le plaisir de travailler et d’échanger.

Pour aller plus loin et définir un accompagnement personnalisé de votre équipe, à mener ensemble, contactez-moi.

Auteur : Alexandra de Nazelle
Docteur Vétérinaire
Diplômée du CEAV de Médecine Interne et Praticienne en Ostéopathie vétérinaire
Consultante en management vétérinaire

****

Autres pages qui pourraient vous intéresser :

Bibliographie : « The five dysfunctions of a team : A leadership fable  » P. Lencioni