Bassin et sacrum du chien

Sacrum

Il se situe entre les iliums et les contacte avec ses ailes via les articulations sacro-iliaques.

Moyens d’union de l’articulation sacro-iliaque

Les mouvements de cette articulation sont très réduits. On retrouve des mouvements de glissement, surtout lors de la propulsion des membres pelviens, mais aussi des mouvements de nutation (le plancher pelvien s’éloigne de la région sacro-coccygienne) ou contre-nutation.

Le ligament sacro-iliaque dorsal est composé de 2 parties :
-une partie courte s’étendant de l’épine iliaque corso-crâniale aux premiers processus transverses sacraux.
-une partie plus longue qui prend naissance plus dorso-caudalement à la partie précédente et qui va également sur les derniers processus transverses sacraux.

Le ligament sacro-iliaque ventral : est fibreux, et s’étend du sacrum à l’ilium. Il est caché par le muscle iliaque.

Le ligament sacro-tubéral s’étend du dernier processus transverse du sacrum à la tubérosité ischiatique.

L’articulation sacro-iliaque est aussi stabilisée par les muscles psoas, erector spinal, fessiers moyens et superficiels, et pyramidal du bassin.

Les moyens d’union de l’articulation coxo-fémorale

On retrouve la capsule articulaire, manchon fibreux développé s’insérant de la base du bourrelet acétabulaire au col du fémur.

Le ligament de la tête fémorale s’étend de la fovea capitis à la fosse acétabulaire.

Le ligament accessoire s’étend de la fovea capitis à la face ventrale du pubis en passant par l’incisure acétabulaire, sous le ligament transverse de l’acétabulum.

Le sacrum résulte de la fusion des corps et des processus de trois vertèbres. La fusion des trois apophyses épineuses constitue la crête sacrée médiane.

La surface dorsale porte également deux paires de foramens sacraux dorsaux, qui transmettent les branches dorsales des deux premiers nerfs rachidiens sacrés.

La base du sacrum est crâniale.

Le ligament sacrotuberal se situe au niveau de la face ventrocaudale de l’acétabulum et continue en lèvre acétabulaire formant une bordure fibrocartiagineuse, ce qui approfondit l’acétabulum.

Le système nerveux autonome de la partie pelvienne

Les troncs orthosympathiques sont accolés en région sacrale. Les ganglions sacraux sont placés sous le sacrum, en regard des foramens sacraux pelviens et délèguent les planchers splanchniques sacraux qui forment le plexus pelvien avec les nerfs pelviens parasympathiques.

Le plexus pelvien reçoit la terminaison du nerf hypogastrique (orthosympathique), et des nerfs pelviens (parasympathiques). Ces nerfs pelviens sont composés de fibres pré-ganglionnaires parasympathiques et de fibres afférentes des viscères (colon descendant, viscères pelviennes, vessie et tissus érectiles du pénis et du clitoris).

Muscles de la voute sous-lombaire

Le fascia iliaca

Le fascia iliaca est une grande lame fibreuse couvrant la face ventrale des muscles de cette région. Il contient les muscles pros et iliaque.

Le muscle petit psoas

Le muscle petit psoas longe les lombaires et contribue au maintien du fascia iliaca. Il est long et fin et prend son origine sur le corps des vertèbres thoraciques et lombaires pour se terminer par un tendon sur la tubérosité du muscle petit psoas de l’ilium. Il est fléchisseur de la colonne lombaire et tenseur du fascia iliaca.

Le muscle iliaque

Le muscle iliaque est épais et divisé en 2 parties par le muscle grand psoas.
Il s’insère sur la face pelvienne de l’ilium pour se terminer sur le petite trochanter avec le muscle grand psoas. Il est fléchisseur de la hanche.

Le muscle grand psoas

Le muscle grand psoas longe latéralement le petit psoas. C’est un long muscle charnu qui forme, avec le muscle iliaque, le muscle ilio-psoas car il s’unit avec lui par son extrémité caudale. Il s’insère sur la face ventrale des dernières côtes et des processus transverses lombaires pour se terminer sur le petit trochanter avec le muscle iliaque.
Il est fléchisseur des lombes et du bassin mais aussi fléchisseur et rotateur externe de la cuisse.

Le muscle carré des lombes

Le muscle carré des lombes s’insère sur la crête iliaque et sur la face ventrale des processus transverses des lombaires pour se terminer sur l’extrémité dorsale des dernières côtes et des processus transverses lombaire plus craniaux. Il est fléchisseur de la colonne vertébrale et permet d’incurver la colonne latéralement.

Muscles pelviens profonds

Muscle jumeau

Il comporte deux parties qui convergent disto-crânialement et entoure la muscle obturateur interne de la petite échancrure sciatique au fémur. Il est couvert par les muscles fessiers et moyen profonds et couvre partiellement la capsule articulaire coxo-fémorale et le muscle obturateur externe.
Il s’insère sur le bord latéral de l’ilium, ventralement à la petite échancrure sciatique pour se terminer sur le tendon du muscle obturateur interne.

Le muscle obturateur externe

Il est plat, charnu et épais et s’insère sur la face ventrale du pubis et sur l’ischium autour du foramen obturé pour se terminer sur la fosse trochantérique. Il est adducteur et rotateur externe du fémur.

Le muscle carré fémoral

Il est oblique, presque aplati, et s’insère sur la face ventrale de l’ischium, devant la tubérosité ischiatique, pour se terminer sur la face caudale de l’extrémité proximale du fémur. Il est extenseur, adducteur et rotateur externe du fémur.

*******

Tous droits réservés, reproduction interdite

Auteur : Alexandra de Nazelle
Docteur vétérinaire
Diplômée du CEAV de Médecine Interne
Praticienne en ostéopathie vétérinaire

Date : 0ctobre 2019

******

Vous pouvez aussi être intéressés par d’autres pages :