Mon animal est incontinent urinaire

Pour voir la version imprimable, c’est ici : Mon animal est incontinent urinaire

Est-ce vraiment une incontinence urinaire ?

Une incontinence urinaire est une anomalie du contrôle volontaire de la miction avec perte d’urine inappropriée.

Si votre animal urine ou marque de son urine, volontairement, par un jet et une position  normaux un peu partout chez vous, il ne s’agit sûrement pas d’une incontinence vraie.


Votre vétérinaire vous demandera sûrement s’il y a une augmentation de la fréquence des émissions d’urine, des douleurs, des mictions longues et difficiles, ou une augmentation de la quantité d’urines émises.

Les différentes origines d’une incontinence urinaire :

La vessie comporte une couche musculaire (le detrusor) qui se contracte lors de l’émission d’urine et qui se détend lorsqu’elle se remplit. Au bout de la vessie, l’urètre comporte des sphincters qui permettent un stockage efficace de la vessie. Lors de mictions, les sphincters s’ouvrent, et normalement entre les mictions ils sont bien fermés. Il y a alors une belle synergie entre vessie et sphincters pour que la vessie se contracte et les sphincters s’ouvrent lors d’émission d’urine et que la vessie se détende et les sphincters se ferment entre les mictions.

Plusieurs origines existent lors d’une incontinence urinaire :

  • Un défaut de stockage dans la vessie : les sphincters ferment mal
  • Un défaut de vidange, il  y a alors « fuite » d’urines par trop plein.

Parmi les causes de défaut de stockage : la vessie n’arrive pas à bien garder son urine, on peut avoir des sphincters urinaires qui marchent moins bien suite à une stérilisation (surtout chez les femelles, les sphincters ayant des récepteurs hormonaux).  Il y a aussi des causes congénitales, le vieillissement, ou des malformations (ectopie urétérale).

Il existe aussi une incontinence urinaire par défaut de vidange : la vessie se remplit, et se vide uniquement par trop plein. Parfois cela est dû à une défaut de contractilité de la vessie: elle est toute molle et distendue, parfois cela est dû à des sphincters beaucoup trop toniques, ou à un obstacle (une sténose, une tumeur, une fracture de l’os pénien…), parfois aux deux.

Bien sûr cette liste n’est pas exhaustive et votre vétérinaire sera le plus à même de vous expliquer.

chiot cocker pixabay

Pourquoi aller consulter chez votre vétérinaire ? 

Il vous posera plein de questions pour affiner son diagnostic et confirmer ou non qu’il s’agit bien d’une incontinence urinaire.

Il ou elle examinera votre animal, et vous demandera de décrire les moments où il urine, en quelle quantité… et confrontera aussi cela à l’historique de votre animal, sa race, son âge, son alimentation….

En fonction de ce qu’il verra, il pourra vous proposer des examens complémentaires comme :

  • une analyse d’urine pour rechercher une infection urinaire, des cristaux…
  • des examens d’imagerie  comme une échographie, une endoscopie, une urétrographie, une radio avec produit de contraste, un scanner, ou même une scintigraphie …

Il sera le plus à même de vous expliquer pourquoi il voudrait faire tel ou tel examen et son interêt dans sa démarche diagnostique et dans la mise en place de son traitement.

Date: janvier 2017
Alexandra de Nazelle, Docteur vétérinaire
Bibliographie
Holt, Urinary incontinence in dogs and cats, Veterinary Record, 1990;127:347-350
– Holt, Congenital urinary incontinence in cats: a review of 19 cases. The Veterinary Record [1992, 130(20):437-442]

-Holt, Understanding Canine Urinary Incontinence, Vet Professionals, 2011

– Urinary Incontinence in the Dog, UC Davis consulté en janvier 2017

-Krawiec, Diagnosis and treatment of acquired canine urinary incontinence  [1989]

Christopher A. Adin. DVM, DACVS, Diagnosis and Management of Urinary Incontinence, University of Florida, Department of Small Animal Clinical Sciences

KARL-ERIK ANDERSSON AND ALAN J. WEIN, Pharmacology of the Lower Urinary Tract: Basis for Current and Future Treatments of Urinary Incontinence, Pharmacol Rev 56:581–631, 2004