Les vaccins de mon chat

Vous vous demandez pourquoi vacciner votre chat ? Qu’il sorte ou non, cet article pourra vous aider.
Il existe plusieurs types de vaccins, et votre vétérinaire sera le plus à même de vous conseiller.

Articles qui pourraient vous intéresser :
Un risque de prise de poids après la stérilisation de mon chat ?
Une alimentation vegan pour mon chien ou mon chat ?
Les basiques du chat 
Le sida du chat 

On vaccine habituellement contre le Typhus (panleucopénie infectieuse féline), le Coryza, la Leucose et la Rage.

La vaccination du chat vise à le protéger contre des maladies infectieuses graves et très contagieuses comme le Coryza et le Typhus, qui peuvent toucher votre chat même s’il ne sort pas.

Le Coryza

Le coryza félin correspond à un ensemble d’infections des voies respiratoires supérieures très contagieuses affectant surtout les jeunes. Sa transmission s’effectue de manière directe via les sécrétions oculaires, nasales et orales ou indirecte par le matériel contaminé par ces mêmes sécrétions.

C’est un ensemble de pathogènes très résistants dans l’environnement, et même si votre chat ne sort pas, il peut se contaminer. C’est une affection qui contient une composante Herpes virus  et peut donc revenir de manière chronique (comme un bouton d’Herpes) : une fois votre chat contaminé, il pourra avoir des séquelles chroniques comme une rhinite, une sinusite chronique, une obstruction nasale, un jetage oculaire chronique, une gingivite…

Sachant cela, on comprend bien l’intérêt de la prévention par un vaccin.

Le typhus

Le typhus ou Panleucopénie infectieuse féline est une infection grave et très contagieuse. Cette affection touche essentiellement les chatons non vaccinés et constitue un vice rédhibitoire lors de la vente d’un chat. Le virus est excrété dans toutes les sécrétions et plus particulièrement dans les selles des animaux infectés et ce jusqu’à six semaines après l’infection. Il est extrêmement résistant dans le milieu extérieur et peut y survivre pendant au maximum un an ! Vous pouvez donc le ramener avec vous de l’extérieur, et votre chaton peut être contaminé même s’il ne sort pas.

Ce virus infecte les cellules intestinales, et est à l’origine d’une entérite aigüe. Mais il infecte aussi les tissus responsables de la production de globules blancs nécessaires pour l’immunité et on a donc une « leucopénie » c’est-à-dire une chute de globules blancs dans le sang.

Si les chatons sont touchés alors qu’ils sont encore des fœtus cela cause leur mort ou une hypoplasie cérébelleuse à l’origine d’importants troubles neurologiques.

Différents formes cliniques sont décrites en fonction de l’âge de l’animal.

L’infection du chaton est la plus grave et la plus spectaculaire, entraînant anorexie, une hyperthermie, une diarrhée liquide jaunâtre à sanguinolente, des vomissement et une déshydratation rapide, causant le plus fréquemment la mort de l’animal.

L’infection du chaton est fatale dans 50 à 80% des cas, et le pronostic est toujours réservé jusqu’à ce que tous les symptômes disparaissent.

Là encore, on comprend bien l’intérêt d’une vaccination pour cette affection.

La Leucose Féline

Les chats ayant accès au milieu extérieur peuvent être exposés à la Leucose féline et ceux vivant en collectivité peuvent être exposés à la chlamydophylose.

Le virus de la Leucose Féline (FelV) est relativement fragile dans le milieu extérieur, la transmission du virus s’effectue majoritairement via la salive et toutes les autres sécrétions contaminées, mais peut aussi se transmettre via le placenta et le lait.

Ce virus peut infecter votre chat transitoirement, parfois de manière asymptomatique, parfois avec une fièvre et une faiblesse. Certains chats restent infectés de manière persistante et deviennent excréteurs du virus.

Ce virus est important car il favorise l’apparition de cancers et est immunosuppresseur. Ainsi chez le chat, il va favoriser l’apparition de lymphomes, de leucémie, accroître la sensibilité à différentes affections opportunistes (rhinotrachéite, toxoplasmose…) ou être à l’origine du le développement de maladies auto-immunes (glomérulonéphrite, anémie hémolytique auto-immune..).

 

La rage 

La rage peut infecter tous les mammifères et responsable d’une encéphalite mortelle. Elle est due à un virus qui est excrété dans la salive des animaux infectés, même avant l’apparition des premiers symptômes!  La contamination s’effectue par morsure, griffure ou léchage d’un animal excréteur.

La vaccination antirabique des chiens et chats reste recommandée mais non obligatoire en France.  En effet, les pensions, et les centres de vacances peuvent l’exiger. De plus, cas de rage animale importés par des voyageurs imprudents sont toujours possibles.

La rage est transmissible aux humains et une fois déclarée elle est toujours mortelle.

Tout chien ou chat incorrectement vacciné contre la rage, ayant été en contact avec un animal enragé sera euthanasié. Seuls les animaux identifiés et correctement vaccinés contre la rage peuvent être sauvés.

On ne peut vacciner que les animaux ayant plus de 12 semaines et étant correctement identifiés. La vaccination est reportée sur un passeport nominatif et la certification sécurisée. La vaccination consiste en une injection et est considérée réglementairement valide au plus tôt 21 jours après la date de l’injection et pendant un an (jour pour jour).

Les vétérinaires accompagnent les propriétaires d’animaux en matière de prévention. Lorsque celle-ci fait défaut, les conséquences sanitaires peuvent être très graves.

Auteur : Alexandra de Nazelle, Docteur vétérinaire
Date : Février 2017
Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux @vet4care 🙂
Bibliographie
Thèse : la vaccination des carnivores domestiques en 2008, 2009, Leprêtre
https://www.anivetvoyage.com/conseils-sante/vaccin/96-vaccin-rage.html
http://agriculture.gouv.fr/la-rage-situation-en-france
http://www.francetvinfo.fr/sante/politique-de-sante/gare-a-la-rage-le-ministere-lance-une-nouvelle-campagne-de-sensibilisation_1476861.html
Hebert
Ettinger